Astuces

10 pièges à éviter en posant du papier peint

Les erreurs à ne pas commettre pour réussir la pose de papier peint !

Le papier peint a marqué son grand retour en force pour rehausser la déco de la maison. Que vous ayez choisi un modèle simple, intissé ou vinyle pour vos murs, ça va grandement personnaliser votre intérieur. Même si la pose n’a pas besoin d’un savoir-faire particulier, il suffit simplement d’avoir l’envie de bricoler, et cette entreprise peut vite s’avérer fastidieuse ! Aussi, suivez le guide sur les erreurs à éviter absolument.

1.Ne pas connaître la surface à tapisser

1

Ignorer la surface à tapisser de papier de peint est le meilleur moyen de vous tromper sur le nombre de rouleaux ! Pour la déterminer, additionnez les aires des différents rectangles, c’est-à-dire les murs à recouvrir, et pensez à déduire les surfaces vides telles que les fenêtres et les portes… C’est de cette façon que vous obtiendrez la surface à tapisser. Peu importe le nombre de rouleaux de papier peint utile, révisez toujours le résultat à la hausse en prenant 1 ou 2 rouleaux en plus. Aussi, s’ils se déchirent pendant le transport, à la maison, lors de la pose… vous ne serez pas pris de court !

2.Ne pas déterminer la porosité du support

Happy women glues wallpaper at home.

Le niveau d’absorption du mur est à la base même de la pose, car c’est ce qui permettra au papier peint à encoller de bien adhérer pourtant, c’est souvent négligé. Si la surface est poreuse, elle absorbera efficacement la colle, le papier peint adhérera parfaitement, dans le cas contraire, il se décollera immédiatement. Pour savoir si votre mur absorbera la colle, vous pouvez réaliser un test. Prenez une éponge imbibée d’eau, et pressez-la contre la surface, si une goutte tombe rapidement en bas, c’est que votre support n’est pas assez poreux donc, vous avez besoin d’une couche d’impression. Au contraire, si la goutte roule, mais s’atténue petit à petit alors, vous avez feu vert pour la pose du papier peint.



3.Choisir une colle au hasard

3

Comme il existe différents types de revêtements muraux, il y a aussi plusieurs types de colles ayant chacune ses propriétés. Même s’il vous reste un fond ayant servi pour retapisser la cuisine, ne cédez pas aux sirènes des économies de bouts de chandelles au risque de tout gâcher. Si le vendeur vous a conseillé une colle spéciale pour le papier peint, suivez son conseil. De même, respectez scrupuleusement les consignes inscrites sur les étiquettes du pot pour avoir le rendu tant espéré.

4.Négliger le temps de détrempe

4

Il existe des matériaux qui n’ont pas besoin d’être encollés toutefois, on ne peut faire autrement pour les papiers peints classiques. Ces modèles traditionnels ont besoin d’avoir une couche de colle au dos et de s’en imprégner. Donc, passer 3 fois le rouleau ne vous servira à rien si vous ne laissez pas le temps au produit de pénétrer et ramollir la bande. Généralement, il est conseillé d’attendre 10 minutes entre la pose de la colle et l’application de la bande au mur. Mais encore une fois, ce délai peut varier en fonction des produits. Donc, lisez bien les étiquettes pour vous éviter quelques déconvenues.

5.Mélanger les bains

5

Les rouleaux de papier peint peuvent avoir la même provenance, la même référence… mais pas le même bain de teinture, et celui-ci est indiqué sur l’étiquette de chaque rouleau. Pour avoir une couleur identique, certains ne conviennent qu’aux papiers peints issus d’une même fabrication, et donc du même bain. Même si la différence de teintes est minime, elle est néanmoins décelable… à moins d’alterner en douceur les deux bains lorsque vous changez de pan de mur.



6.Ne pas vérifier l’alignement dès la première bande

6

Si la pose en elle-même n’exige pas une dextérité hors norme, il faut cependant faire preuve de minutie en vérifiant que le premier lé est parfaitement positionné à la verticale sans biais. Même s’il n’est pas flagrant au premier abord, un léger décalage s’accentuera encore davantage à chaque lé posé. Si vous avez opté pour un papier peint uni, le décalage ne se verra que très peu, mais si vous avez pris des motifs, ça sera une autre histoire… Préférez perdre un peu de temps en amont plutôt que de vous précipiter et devoir reprendre à zéro. D’autant que pour vérifier l’aplomb, un niveau suffit ou à défaut, un fil à plomb !

7.Ne rien prévoir pour nettoyer le surplus de colle

7

Une fois le rouleau posé et marouflé, le surplus de colle ressort sur les côtés, et l’erreur la plus fréquente est de penser que la colle, translucide comme elle est, deviendra invisible en séchant. Lorsqu’elle durcit, elle forme une pellicule brillante qui non seulement ne passe pas inaperçue, mais en plus, est extrêmement difficile à éliminer. Le plus simple est donc d’anticiper en nettoyant chaque bavure de colle encore fraîche au fur et à mesure avec une éponge humide.

8.Trop aplatir les jointures

8

Par excès de zèle, il peut arriver que vous écrasiez trop les joints du papier peint, et plus particulièrement lorsqu’il s’agit de modèles à motifs. Par peur que les joints se décollent, vous les aplatissez avec la main ou même avec une roulette. Cependant une fois sèche, une bande peut apparaître au niveau des joints sans relief. La bonne astuce est d’appuyer sur la surface de façon ferme, mais sans trop insister pour laisser ensuite la colle agir toute seule.



9.Choisir de peindre le plafond seulement après la pose

9

Pas besoin d’explication approfondie sur ce point, vous vous doutez bien qu’il sera plus facile de peindre avant, plutôt que d’avoir par la suite des taches de peinture sur le papier peint. Néanmoins, prenez garde à ne pas mettre trop de peinture sur les zones à tapisser, sinon la colle ne prendra pas. Et si jamais il y a des ratés, poncez simplement l’excédent de peinture.

10.Confondre vitesse et précipitation

10

C’est surtout le fait de vouloir aller trop vite qui engendre le plus grand nombre d’erreurs. Comme pour tout chantier de décoration ou d’aménagement, il faut prendre du temps en amont pour penser pleinement au projet. Aussi, organisez-vous, et planifiez toutes les éventualités : disposez-vous de tous les outils nécessaires ? Le fait d’entamer ce chantier maintenant ne sera-t-il pas pénalisant pour demain ? Que devriez-vous faire si tel ou tel cas se présente ?…